Aller au contenu

Quels sont les avantages des chaussures minimalistes ?

  • par
chaussures minimalistes

Les chaussures minimalistes – aussi appelées chaussures « barefoot » – connaissent depuis quelques années un succès croissant auprès des sportifs et des personnes soucieuses de leur santé. Simple tendance ou vraies vertus ? La science nous éclaire sur les avantages que nous confère le port de chaussures minimalistes.

Anatomie d'une chaussure minimaliste

Avant de parler des bénéfices, établissons les quelques critères clés qui rendent une chaussure minimaliste :

  • Semelle plate, sans talon : les orteils et le talon sont au même niveau, gardant ainsi le centre de gravité du corps vers le talon, et non les orteils. On parle de « zero-drop ».
  • Semelle fine et souple : avec une semelle flexible de quelques millimètres seulement (souvent entre 2 et 5mm), les chaussures minimalistes permettent de mieux sentir les aspérités du sol et n’inhibent pas le mouvement naturel du pied, notamment des orteils.
  • Chaussure flexible et légère : Une chaussure minimaliste doit être légère pour imiter au mieux la sensation d’être pieds nus. Elle est également souple en flexion, extension et rotation pour suivre le mouvement naturel du pied.
  • Large toe-box en forme d’éventail : La toe-box est la partie avant de la chaussure qui contient les orteils. Dans les chaussures minimalistes, celle-ci est large pour permettre aux orteils de s’écarter naturellement, contrairement aux chaussures conventionnelles qui sont souvent trop étroites et peuvent, dans certains cas, entraîner des déformations du pied. La forme d’une chaussure minimaliste épouse la forme du pied, notamment avec une toe-box en forme d’éventail.

Une meilleure connexion pied/cerveau

Comme les chaussures minimalistes sont souples, fines, plates et larges au bout, elles permettent au pied d’interagir de manière plus directe avec notre environnement. Le pied va ainsi bouger beaucoup plus librement et s’adapter à la surface du sol, ce qui lui permet d’envoyer au cerveau des informations sensorielles beaucoup plus claires qu’avec des chaussures conventionnelles, résultant ainsi d’un meilleur équilibre1Tomasz Cudejko et al. Minimal shoes improve stability and mobility in persons with a history of falls. Scientific Reports, Volume 10, December 2020 et d’un meilleur engagement musculaire.2Ridge, Sarah T. et al. Walking in Minimalist Shoes Is Effective for Strengthening Foot Muscles. Medicine & Science in Sports & Exercise, Volume 51, Issue 1, January 20193Nicholas B. Holowka et al. Foot strength and stiffness are related to footwear use in a comparison of minimally- vs. conventionally-shod populations. Scientific Reports, Volume 8, February 2018

Des pieds forts et moins de douleurs articulaires

Comme les chaussures minimalistes ne comportent aucun artifice qui modifie la manière dont le pied bouge, elles permettent à la structure du pied de développer plus de mobilité et de force,4Rory Curtis et al. Daily activity in minimal footwear increases foot strength. Scientific Reports, Volume 11, September 20215Elizabeth E. Miller et al. The effect of minimal shoes on arch structure and intrinsic foot muscle strength. Journal of Sport and Health Science, Volume 2, Issue 2, June 2014 mais permettent également de réduire, s’il y a lieu, les douleurs au niveau des articulations du membre inférieur, notamment au genou.6Francis Tombini Souza et al. Effectiveness of a long-term use of a minimalist footwear versus habitual shoe on pain, function and mechanical loads in knee osteoarthritis: a randomized controlled trial. BMC Musculoskeletal Disorders, Volume 13, Issue 121, July 2021 En effet, comme le pied sera plus à même d’absorber et de dissiper les contraintes (comme les chocs lors de la course par exemple), les impacts au niveau des articulations de la jambe (cheville, genou, hanche) seront moindre.

Moins de soutien = plus de résilience

Le port de chaussures conventionnelles affaiblit nos pieds et les empêchent de développer une musculature « naturelle », qu’ils auraient développer sans le port de chaussures.7Lieberman, Daniel E. What We Can Learn About Running from Barefoot Running. Exercise and Sport Sciences Reviews, Volume 40, Issue 2, April 20218Karsten Hollander et al. Growing-up (habitually) barefoot influences the development of foot and arch morphology in children and adolescents. BScientific Reports, Volume 7, August 2017 Pour compenser le fait que nos pieds ne soient pas aussi forts qu’ils le devraient, il existe des solutions pour les « protéger », les « maintenir » ou les « corriger », mais cela ne les aide pas à devenir plus robustes, bien au contraire ; le pied ne pourra jamais être plus fort s’il est constamment restreint par des artifices externes.

Notre corps s’adapte en permanence aussi bien à ce que l’on le fait que ce que l’on ne fait pas ; en portant des chaussures minimalistes (ou mieux, en étant pieds nus) et en forçant ainsi nos pieds à bouger plus naturellement, comme ils le devraient, on s’assure que nos pieds remplissent leurs fonctions et nous aident à conserver notre mobilité, pour vivre et vieillir en bonne santé.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

1) Cudejko, T., et al. (2020). Minimal shoes improve stability and mobility in persons with a history of falls. Scientific Reports, 10.

2) Ridge, S., et al. (2019). Walking in Minimalist Shoes Is Effective for Strengthening Foot Muscles. Medicine & Science in Sports & Exercise, 51(1).

3) Holowka, N., et al. (2018). Foot strength and stiffness are related to footwear use in a comparison of minimally- vs. conventionally-shod populations. Scientific Reports, 8.

4) Curtis, R., et al. (2021). Daily activity in minimal footwear increases foot strength. Scientific Reports, 11.

5) Miller, E., et al. (2014). The effect of minimal shoes on arch structure and intrinsic foot muscle strength. Journal of Sport and Health Science, 2(2).

6) Tombini Souza, F., et al. (2021). Effectiveness of a long-term use of a minimalist footwear versus habitual shoe on pain, function and mechanical loads in knee osteoarthritis: a randomized controlled trial. BMC Musculoskeletal Disorders, 13(121).

7) Lieberman, D. (2021). What We Can Learn About Running from Barefoot Running. Exercise and Sport Sciences Reviews, 40(2).

8) Hollander, K., et al. (2017). Growing-up (habitually) barefoot influences the development of foot and arch morphology in children and adolescents. Scientific Reports, 7.